. .

 

.
..
 


L UNIVERS EST NE D' UN GRAND ECLAT DE RIRE
ET LE TAI CHI EST UNE PLAISANTERIE

Comment pourrait il en être autrement il ne faut jamais oublier que le sérieux n a jamais était une vertu, il suffit de regarder les puissants qui nous gouvernent et qui nous mentent pour nous convaincre. Le bien être ne peut être présent si l'on est pas soi-même sincère dans le témoignage de notre ressentis émotionnel intellectuel et instinctif.

L'homme ordinaire est tellement recouvert d'une couche épaisse de conventions sociale de conformisme, de politesses, de quant dira t on et au final d'hypocrisie qu'il en perd la tète et la santé. Il ne sait meme plus ce qu'il veut vraiment, ce qu'il est, quel était sont rêve de départ celui qui lui tenait a cœur. Tout le monde a un moment donné dans un éclaire de clairvoyance perçoit que le monde est fou. Cette prise de conscience malheureusement s'estompera très vite et l'homme replongera dans cette piscine de paradoxe qui est sont quotidien.

Le pratiquant dans sa quête de zenatitude ce doit d'observer son entourage mais surtout ce doit de s observer lui même, c'est La Traque, une technique permanente dans la pratique du tai chi qui doit ce poursuivre a chaque instant a fin de maintenir la conscience aiguisé a sont plus haut niveau ...même dans le sommeil. Il en découle alors naturellement une modification profonde de notre façon de nous percevoir et d'aborder le monde.

La Communication. 90% de nos pensées sont les même qu'hier il en est de même de nos paroles, cela résulte d'un profond automatisme inconscient, d’habitudes enraciné et cela est la preuve de notre conditionnement, notre fonctionnement sociale est basé sur la dépendance et le vole d'attention d’autrui, on la lui prend sans la lui demander comme si cela était légitime de notre part. Quelqu'un qui ne s'y plierait pas se ferait remarquer rapidement et provoquerait immanquablement la désapprobation générale. La pratique du tai chi nous amène a nous questionner sur l'écoulement énergétique d’abord interne puis externe, qu'es que cela veut dire …
L'attention est le premier pilier de la conscience, en devenant attentif a notre attention on acquiers alors la possibilité de la déplacer, de ne plus ce laisser emporter vers ce qui de prime abord l'attire comme un aiment sans ce rendre vraiment conte de ceux a quoi l'on consent , on ne cesse de ce laisser « avoir », on ne cesse de donner notre attention et donc notre énergie a des choses qui ne nous intéresse pas vraiment que l'on a pas vraiment choisi, ces échanges sont des distractions car effectivement notre attention est distraite, notre niveau de conscience est bas l’endormissement est déjà pressent vous pouvait passer votre temps assis devant la télé et être vraiment très fatigué car votre attention contiens une très large part d’énergie vitale, cette énergie nous nourrie lorsque nous la dirijont sinon elle ce déverse vers ce qui l'attire, dans un cas l'effort vient de l’extérieur et il y a une fuite dans l autre il viens de nous même et il y a une accumulation.
Le pratiquant de Tai Chi va devenir obsessionnel quant a l'observation de sont attention afin de supprimer les fuites d’énergie vital, c'est développer la traque comme un chasseur qui traque du gibier il développe des technique de chasse afin de piéger ces moment d’inattention qui aux début recouvre 90% de ces activités, il s'agit du travail de l'esprit, une manœuvre abstraite de l'esprit qui permet de pratiquer le tai chi en permanence. Lorsque le cours est terminer en faite il ne l'est pas du tout.
certificat SSL gratuit
La pratique du mouvement permet de développer notre attention, il permet de s’entraîner a diriger notre attention, il permet d’accumuler de l énergie vitale, mais si la pratique s’arrête là, elle ne permet pas de supprimer les fuite, le travail est alors a recommencer. Au jour d aujourd’hui le travail sur comment supprimer les fuites n'est plus enseigné dans un cour de tai chi comme dans tous les art martiaux même ceux dit interne, ils sont devenu des sport de combat, le travail sur l'esprit et ces technique c'est dissolu dans le temps et les transmission de génération en génération. La raison en est que la pratique abstraite des manœuvres de l'esprit a pour principale obstacle l'ego, l'importance personnel, l'image qu'a d'elle même la personne va s'écrouler au fure et a mesure qu'elle va réellement s'observer, c'est la perte de la forme humaine le moule dans lequel nous somme tous passé. apprenti comme le maitre vont devoir développer la vertue suprême, l’humilité. Ce travail la ne s' interromp jamais.
Dans le passé l’apprentissage commençait logiquement par la suppression des fuite, puis ensuite, ensuite seulement on remplissait la gourde. Aujourd’hui si c’était le cas la plupart des pratiquants partirez avant la fin du premier cour, le travaille sur les fuites leur est quasiment insupportable, insoutenable. Un ego très fort et souvent le signe d'une personne bien fragile, de faite, le travail sur l'esprit est remit a plus tard il faut bien commencer par quelque chose et a force de repousser ce travail il a quasiment disparut de l'enseignement des art martiaux. Ce manque indéfinissable perçue de façon générale a attiré par le vide laissé naturellement, l'image lustré de l'homme sérieux sur l'ensemble de ces pratiquants et au plus profond de leurs croyances. De faite ils risquent de pratiquer toute leur vie et de passer a coté de l'essentiel.

Le dieux du tai chi n’octroie ni recompenses, ni punitions,
le dieux du tai chi n'a pas de plan ni d’agenda,
le karma n'existe pas
et ce que tu fait il ne peut le faire a ta place. Dr. YU

La pratique doit être plaisante et les effet secondaire le rire, une plaisante-rie...

Texte et Photo : Shaobin Master

 
.
   
© 2013 Espace Tai Chi Jade. All rights reserved.
Privacy Policy | Contactez nous