ECOLE YANG CHEN FU
ECOLE DE YANG SHENG FU
 
J
     

Introduction au Tai Chi Chuan

Le tai chi chuan

Le tai chi chuan est une gymnastique, une danse, un sport, un art, une philosophie, une technique de relaxation, de méditation, d'entretien et de self-défense. Il s'agit concrètement d'un enchaînement de mouvements lents sollicitant tout le corps mais également tout l'esprit. Des études scientifiques ont largement démontré tous les bienfaits du tai chi chuan sans pour autant pouvoir toujours les expliquer.

La symbolique

Tai Chi est le nom chinois attribué à ce symboleYING YANG Une pile, avec ses pôles positif et négatif, ferait aussi bien l'affaire puisque ce qui est important ce n'est pas la pile mais l'électricité. Pour le tai chi c'est idem, le Chi ou énergie en mouvement est considéré comme le cœur du tai chi. C'est une force mentale qui s'exprime à travers l'intention, l'attention et la volonté. Combinée à la force physique, cela donne plus de vigueur. Ce symbole est la mise en application concrète d'un principe abstrait, insaisissable par l'esprit, le mental, ou l'analyse, que les chinois nomme le TAO. " Parler du TAO, ce n'est déjà plus le Tao ", disent-ils, en raison des paradoxes qui le composent.

Les écoles

Il existe plusieurs écoles de tai chi chuan : l'école Chen est la plus ancienne, l'école Yang la plus répandue dans le monde, l'école Wu est la seconde, l'école Hao la plus martiale, l'école Sun et bien d'autres encore. En France, on trouve au moins une douzaine d'écoles.

A l'origine

Jusqu'au siècle dernier, le tai chi chuan n'était pratiqué que dans les cercles restreints des familles nobles, qui avaient conservé les rituels secrets de pratique chamaniques ancestrales. Le propos de base est de vivre en meilleure santé, par des exercices appropriés qui tiennent compte du rôle de l'homme dans l'univers.

 

 
T
   

 

Le mouvement

Il y a, à la base, 81 postures. Ces postures peuvent être étudiées en quelques semaines d'apprentissage sérieux. Tous les mouvements sont faits avec le corps détendu et calme mais l'esprit concentré. Comme les mouvements d'un chat, ils sont légers et fermes. Quand vous reculez, vous touchez d'abord le sol par les orteils, quand vous avancez, c'est d'abord le talon que l'on pose. Le ressort essentiel du mouvement réside dans la taille qui reste fluide en permanence comme un essieu. Membres, mains, coudes sont la circonférence de la roue.

L'esprit

Les mouvements lents sont composés de cercles. Ils s'accordent avec l'esprit, sans interruption. Ils s'écoulent régulièrement, sans arrêt, du début à la fin et les soucis quotidiens restent à l'extérieur. Les postures priment à l'esprit et l'esprit n'embrasse rien d'autre que les postures : c'est cela, la combinaison de la force mentale et physique. C'est ce qui donne aux exercices, cette grâce et cette élégance qui rappelle la danse. La pratique reconstruit le soi intérieur tout autant que le corps. Elle développe la conscience des forces cosmiques et de la nature. L'avantage des exercices est qu'on peut les pratiquer n'importe où.

L'aspect martial

Bien que le tai chi chuan soit le grand-père des arts martiaux, il rejette paradoxalement la tradition de bravoure et de force. Ainsi, quand un expert rencontre un adversaire, il se soumet et tire avantage de l'élan de celui-ci, qui, ne rencontrant pas de résistance, est alors poussé ou tiré en déséquilibre et jeté au sol. L'anticipation, la sensibilité, le calme permettent d'interpréter l'énergie et de neutraliser la force de l'attaquant. Pour cela, le tai chi a développé des mouvements à deux, dits "mouvements des mains collantes " , qui permettent de s'entraîner à cette pratique.

L'interne

La pratique développe la résistance et le souffle. Lorsque la série entière des mouvements est pratiquée, elle dure au moins 35 minutes. Cela demande pas mal de résistance et, à ce moment-là, l'étudiant développe le pouvoir interne. Il en fait directement l'expérience car il se sent porté physiquement par le Chi qui est lui-même dirigé par l'esprit du pratiquant. De plus le tai chi comprend une forme rapide ainsi que la pratique des armes.

 
     
L
     

trouver un hébergeur  

La respiration

Pendant l'exercice, on doit respirer naturellement, ne pas se forcer à une respiration profonde. Lorsqu'on arrive à un niveau élevé, la respiration devient naturellement régulière et homogène. Dans le cas contraire, où l'on forcerait cette respiration, il n'y aurait qu'inconvénients et absence de bénéfices.

Le corps

Au début de l'exercice, on ressent des courbatures dans tout le corps. C'est la transformation de la force brute. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter, ni de se décourager. Au bout de quinze jours, lombes et jambes deviennent légers et allègres ; l'esprit et le souffle s'amplifient.

L'art

Le tai chi chuan est avant toute chose un art avec une technique, une énergie et un esprit. Comme toute forme d'art, même le meilleur des professeurs ne peut condenser l'ensemble de ses connaissances et de son habileté pour les divulguer à ses élèves. Mais des personnes suffisamment aptes, intéressées et accomplies parviendront à l'acquérir par l'imitation, la pratique studieuse et la perception.

Les vertus

Dans le monde du nouveau millénaire, de nombreuses vertus semblent avoir été inversées. Les héros des jeux video sont des criminels, les informations sont remplies de paroles de dénigrement, la désinformation n'engendre que des suppositions, et nous finissons tous par prendre ces mauvaises nouvelles personnellement. Des habitudes nocives s'installent à notre insu qui doivent attirer notre vigilance, tant au niveau de la pensée, de la parole ou encore dans nos actes, pour retrouver les vertus et l'intégrité qui garantissent un bon écoulement des énergies.

 

 
TUNG YI JIE

 

   

La pensée

Issus du monde chamanique, les quatre accords peuvent nous permettre d'utiliser pleinement notre potentiel énergétique en plaçant l'esprit au bon endroit dans la pratique : Premièrement avoir une parole impeccable avec soi-même et les autres, en bannissant le dénigrement dans la pensée et le langage, deuxièmement, ne pas faire de suppositions et poser avec courage les questions qui s'imposent,troisièmement, quoi qu'il arrive, ne rien prendre personnellement, quatrièmement, faire de son mieux, même si notre mieux fluctue d'un jour à l'autre. Cette observation sans jugement, de nos pensées et nos émotions nous permet de récupérer plus de 80 % d'énergie dilapidée ordinairement dans un comportement qui manque de conscience. Cet exercice doit rester un jeu et ne doit surtout pas devenir une règle.

Conclusion

L'univers est un grand tai chi et le corps humain est un petit tai chi. Comme le corps humain possède les caractéristiques du tai chi, tout être humain peut pratiquer le tai chi chuan. En s'accordant à l'esprit interne, chacun peut re-cultiver l'énergie et la santé qu'il a possédée, développer ses potentialités. Le corps humain est comme une machine qui se rouille si elle n'est pas utilisée pendant longtemps. La rouille peut bloquer le passage du Chi ou énergie vitale, et la circulation du sang. Ainsi commence tous les maux.

Le discernement

Le Tai Chi est un système interne. Si les postures sont correctes, si les principes intérieurs sont compris, c'est bien du tai chi chuan. Si ce n'est pas le cas, même si ça ressemble à du tai chi chuan, il n'y a toujours pas de différence avec les systèmes externes. Pour apprendre quelque chose de bon, vous devez utiliser un peu votre esprit. Il y a deux façons d'étudier les art martiaux : Vous pouvez soit étudier avec des amis qui ont à peu près votre âge, soit trouver un professeur. Les deux avec de la persévérance peuvent mener au succès. La pratique fortifie le faible et rajeunit le vieux. Celui ou celle qui veut des résultas durables doit limiter les abus et les habitudes nocives. La plupart de ces propos sont issus des textes ou d'interviews de Tung Ying Jie et Tung Kai Ying.

Apprendre

Le Tai chi chuan est un exercice qui permet de se sentir en bonne forme. Quel que soit l'âge, le sexe et la vigueur, on peut l'apprendre. Après quelques heures d'étude et de pratique, l'élève constatera une amélioration graduelle de sa santé et sera familiarisé avec les formes de base. Après quelques jours de pratique attentive, les formes pourront être bien exécutées et ainsi appliquées automatiquement. L'étudiant jour après jour deviendra plus à l'aise. le guide ci-dessous l'y aidera.

il est préférable de pratiquer chaque jour, matin et soir. Deux ou trois fois par jour, c'est bien.

Reposez-vous au moins une demi-heure ou une heure après un repas avant de pratiquer.

Ne surestimez pas vos forces. Ne faites que ce que votre force et votre santé vous permettent de faire.

Si vous avez été soigné pour une indisposition, ne pratiquez pas tout de suite attendez d'avoir récupéré.

En été, ne vous baignez pas dans l'eau froide après avoir été échauffé par l'exercice. Des bains froids risquent de refermer hermétiquement la chaleur dans le corps, ce qui peut être nocif. Reposez-vous un moment et prenez le temps de vous rafraîchir.

En hiver, mettez un manteau tout de suite après avoir pratiqué pour éviter de prendre froid.

Ne vous asseyez pas tout de suite après l'exercice. Marchez quelques minutes pour faciliter la circulation du chi où énergie interne, et équilibrer la circulation sanguine.

Pendant la pratique, ne laissez pas votre esprit devenir la proie des soucis et des préoccupations. Il doit être vide, sauf d'une totale concentration sur le Tai Chi Chuan.

Les enfants (à partir de 9 ans), pendant leur croissance et leur développement doivent étirer leurs extrémités plus que ne le font les adultes quand ils pratiquent le tai chi chuan.

Le débutant, au départ vise la détente et en même temps le sérieux dans son étude. Le tai chi peut paraître étrange quand on commence à l'apprendre. Mais une fois que les formes de base sont devenues familières, pratique et étude sont plus aisées.

L'équilibre est le but du tai chi chuan, c'est un art unique qui permet vraiment de savoir où l'on en est, et à tous les niveaux.

 
N